• 35 Posts
  • 1.42K Comments
Joined 1 year ago
cake
Cake day: June 15th, 2023

help-circle
  • Alors que les formations de gauche travaillent assidûment sur leur programme commun, « nous sommes tous d’accord pour dire qu’il faut reconnaître l’Etat de Palestine, qu’il faut décréter un embargo sur les livraisons d’armes pour que s’arrêtent les massacres à Gaza ; nous sommes tous d’accord pour condamner les massacres terroristes qui ont été commis par le Hamas [en Israël le 7 octobre 2023], c’est une évidence », a soutenu M. Bompard, alors que Jean-Luc Mélenchon a été très critiqué pour avoir refusé de qualifier le Hamas de groupe « terroriste ».

    Concernant l’Ukraine, « il faut aider le peuple ukrainien à se défendre » de l’agression russe, a-t-il déclaré, y compris avec des « livraisons d’armes ».

    source (c’était hier)





  • Bompard a dit que les aides d’armes à l’Ukraine continueraient. Leur ligne rouge c’est maintenant l’envoi de troupes. Et ça peut bouger vu qu’ils n’auront peut être pas la majorité sur le sujet.

    Personnellement je ne vote pas tant que le sujet ukrainien n’a pas été clarifié.

    En fait, sur le sujet tu vas avoir le choix entre un parti clairement acheté par Moscou et une coalition de parti dont un a des positions complètement con sur la question mais est dans le process de virer le papy qui les impose. Donc bon, même pour moi qui ai l’Ukraine comme sujet prioritaire et qui ne voterai plus jamais LFI en présence d’alternative, je suis au pied du mur et je voterai FP.


  • Pour faire un article, il faudrait qu’il y ait de la substance.

    Antisémite: principalement parce qu’ils se sont opposés au soutien “inconditionnel” à Israel suite aux attaques du 7 octobre. Et sinon les accusations d’antisémitismes c’est un vieux maronier. C’est pour équilibrer avec l’islamophobie bien plus réelle et documentée de la droite.

    Antirépublicain: soutien aux manifestants contre les violences policières (qui n’existent pas selon notre gouvernement qui voulait interdire les “fake news”) et considérant que les émeutes auraient du infléchir la ligne gouvernementale.

    Antiparlementaire: ils protestent quand LREM file des postes importants au RN à l’assemblée alors qu’ils pouvaient ne pas le faire.


  • À noter que la question est pas celle d’un soutien au Hamas comme le laissent souvent sous entendre les critiques. C’est de savoir s’il faut parler de criminels de guerre ou de terroristes. C’est de la sémantique. Je trouve que LFI a d’autres chats à fouetter, mais critiquer la sémantique de l’antiterrorisme à tout va est une chose plutôt raisonnable.


  • C’est marrant, mais s’il voulait construire un barrage républicain contre le RN, il pouvait proposer des choses, au PS, EELV, au PCF. Ce dernier a perdu beaucoup de capital politique (et de voix) en laissant la porte ouverte à la discussion et au compromis avec LREM en début de mandat. En les prenant par surprise, il a fait tout ce qu’il fallait pour qu’ils s’unissent et le laissent seul. Il peut pleurer dans son coin le Machiavel de comptoir. Le coup du barrage c’était déjà dur à y croire quand il renvoyait LFI et le RN dos à dos, mais s’il fait le coup avec tout le front populaire maintenant, c’est à mourir de rire.





  • Je me demande si la solution est à trouver dans les idées et les programmes plutôt que dans les personnes. Le RN a l’air de prendre des locaux et des ruraux plus que les autres partis. Peut être qu’il suffirait de chopper des candidats ruraux au PS, à LFI, à EELV pour qu’on se sente représenté.

    Petite anecdote, à un moment j’ai tenté de me réconcilier avec EELV, j’ai écouté un discours d’une candidate qui présentait comme une rencontre quasiment mystique le fait d’avoir vu une biche un jour. Je sais pas si vous vous rendez compte de l’effet que ça fait pour un rural. Imaginez que dans un discours politique je présente comme une nouveauté et une révolution d’avoir pris le métro. Tu sais qu’on ne vit pas dans le même monde.





  • Je vis au milieu d’une tâche brune sur cette carte. Et si je suis d’accord pour dire que la gauche oublie complètement la ruralité, je voudrais faire respectueusement remarquer que la plupart de tes remarques sont à coté de la plaque aussi:

    l’Église a encore un énorme poids

    La religiosité est maintenant moins importante à la campagne qu’en ville.

    parler plus des paysans

    La campagne c’est pas que des paysans. Les agriculteurs représentent une minorité de la population à la campagne aussi. Ils sont forcément plus nombreux qu’en ville, mais ne pensez pas qu’une politique rurale et une politique paysanne, c’est la même chose.

    Ces communes où il n’y a presque pas d’accès à la culture ni aux services publics

    Il y a, si. À l’échelle, et on doit faire quelques kilomètres en plus, mais les petites villes ont des scènes culturelles aussi.

    la ré-ouverture de la voie ferrée.

    Bah en fait la voie ferrée c’est utile surtout pour les gens qui soit vont travailler en ville. La fracture ruralité/urbanisme je trouve se voit énormément dans les discours sur les transports en commun, le vélo, la voiture. La campagne est pleine d’écolos. Je veux dire, la nature est pas une abstraction, et pour la plupart on aime vivre à la campagne à portée de la nature (pas au milieu hein: une prairie ou un champ ça reste une terre artificialisée) et on souhaite la préserver. Par contre venir nous dire que la voiture personnelle c’est le mal sans comprendre que les équations sont très différentes ici, ça montre une énorme déconnexion. En ville j’avais pas de voiture, c’est une aberration. Ici, tu peux rien faire sans. Et je suis entourés d’écolos fans de vélo et de cheval. Y en a pas un qui arrive à se passer de voiture. Certains sont passés à l’électrique, qui fait sens écologiquement, contrairement à ce qu’on entend les “écolos” dire, en opposition aux conclusions du GIEC.




  • Au passage ça répond aussi à une question qu’on me posait sur une autre plateforme: “pourquoi juste l’union de la gauche? Pourquoi pas accueillir des macronistes aussi?” la réponse en est qu’il faut accueillir autant de gens que possible tant que eux n’en excluent pas d’autres. Si Cazeneuve ou Dati ont envie de rejoindre le front populaire, grand bien leur fasse, mais si leur soutien est au prix d’exclure des groupes de gauche, non merci.